Arthrose cheval : tout savoir sur cette pathologie

Arthrose cheval : tout savoir sur cette pathologie

Malheureusement, les chevaux peuvent être touchés par des problèmes d’arthrose à tout âge. De nombreux facteurs peuvent contribuer à cette condition médicale, et dans certains cas, elle s’avère plus ou moins invalidante et douloureuse. 

Quelle est la définition de l’arthrose équine ?

Avant de donner une définition de cette condition, il est important de savoir que cette condition médicale affecte les articulations. Les articulations des chevaux sont particulièrement abîmées comme les membres, les pieds et le dos. Il n’y a pas de remède pour cette maladie dégénérative. Cependant, vous pouvez soulager ses symptômes avec un aliment complémentaire naturel : https://naturacheval.fr/produit/articulation-arthri-calme-equin/

Lire également : Top races de lapins adorables : découvrez les plus mignons du monde

 

En effet, les tissus touchés par l’arthrose ne peuvent pas se régénérer spontanément. Par conséquent, l’arthrose est une maladie chronique dans laquelle le cartilage articulaire dégénère. Le cartilage est le tissu qui recouvre normalement les extrémités des os dans chaque articulation. C’est donc à lui que s’articulent les têtes d’os. Au centre de chaque cartilage se trouve une membrane appelée « synovie » qui abrite la synoviale. 

A lire aussi : La symbolique des animaux dans l'art : décryptage des représentations artistiques

 

Ce dernier n’est qu’un lubrifiant qui permet aux surfaces articulaires de glisser les unes contre les autres. Une pression excessive sur les articulations altère la fonction d’amortissement du cartilage et de la synovie. Très souvent, la réponse inflammatoire observée est un œdème. Les articulations commencent inévitablement à gonfler, à meurtrir et à déchirer le cartilage. La douleur survient à partir du moment où le cartilage s’use et que l’os se colle.

Comment savoir si son cheval souffre d’arthrose ? 

Il est important de comprendre que l’arthrose chez le cheval fait partie d’un cycle   dégénératif : celle-ci est autoentretenu et les dégâts sont irréversibles. De plus, un simple avis de boiterie ne confirme pas toujours qu’un cheval possède cette anomalie complexe. 

 

De nombreux facteurs peuvent jouer un rôle. Dans certains cas, cependant, l’arthrose peut facilement être suspectée si votre cheval présente : une articulation douloureuse, une légère raideur ou craquelure d’une partie du corps lors de la mobilisation du membre ou des articulations chaudes ou bien enflées.

 

En plus de ces signes non spécifiques, il existe des signes plus spécifiques, comme une boiterie prononcée sur sol ferme en conditions chaudes, ou une flexion dynamique agressive. Les extrémités sont bien sûr les plus touchées, mais le dos, en particulier la jonction thoraco-lombaire, est également fréquemment touché. Les articulations de la cheville, du talon ou du genou sont particulièrement sensibles à l’arthrose, car elles soutiennent constamment le corps et sont vulnérables aux chocs. 

Qu’est-ce qui cause l’arthrose chez les chevaux ? 

Souvent, une combinaison de facteurs est à l’origine de l’arthrose, qui peut être primaire ou secondaire. Au cours de l’arthrose primaire, on a un morceau de cartilage qui est lui-même « anormal » et du fait du travail des animaux, on lui met des limites « normales ». En cas d’arthrose secondaire, le cartilage est considéré comme « normal » mais la tension est « anormale » : par exemple, un choc articulaire peut être la cause de l’arthrose. 

Plusieurs facteurs prédisposent les chevaux à l’arthrose : 

  • La sursollicitation 
  • L’inflammation après traumatisme
  • Les conditions de terrain
  • La structure et l’équilibre des articulations du cheval 
  • La construction ou l’entretien des pieds du cheval
  • La croissance 
  • L’âge
  • Infections : si des bactéries pénètrent dans l’articulation, par exemple par une plaie, le cartilage peut être gravement endommagé. 
  • Produits chimiques : irritation par certains agents, notamment lors de la pénétration, peut provoquer de l’arthrose chez le cheval. 
  • Déséquilibre hormonal : certaines hormones régulent l’équilibre des minéraux dans le corps et provoquent l’ostéosynthèse et l’ostéoporose. 
  • Déséquilibre nutritionnel : un excès, une carence ou une dépendance peuvent contribuer au développement d’une arthrite précoce.

Comment traiter l’arthrose chez les chevaux ?

Il existe plusieurs options de traitement pour aider à soulager la douleur et l’inconfort causés par l’arthrose chez les chevaux. Les propriétaires peuvent travailler en étroite collaboration avec leur vétérinaire pour déterminer le meilleur plan de traitement pour leur animal.

L’un des traitements les plus courants est la prescription d’analgésiques tels que la phénylbutazone ou le fénoprofène. Ces médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) aident à réduire l’inflammation dans les articulations touchées, ce qui peut aider à soulager la douleur et améliorer la mobilité du cheval.

Les injections intra-articulaires sont aussi une option populaire pour le traitement de l’arthrose chez les chevaux. Cette procédure implique l’injection directe d’un agent thérapeutique tel que de l’acide hyaluronique ou des corticostéroïdes dans l’articulation affectée. Cela peut aider à réduire la douleur et l’enflure tout en améliorant la lubrification articulaire.

Les suppléments nutritionnels sont aussi utilisés comme moyen de soutenir les chevaux atteints d’arthrose. Des ingrédients tels que le sulfate de glucosamine, le sulfate de chondroïtine et le MSM ont été suggérés pour aider à maintenir une fonction articulaire saine et réduire l’inflammation associée aux maladies arthritiques.

Dans certains cas avancés où ces mesures ne suffisent pas, il peut être nécessaire d’avoir recours à un traitement chirurgical comme une arthroscopie ou même une arthrodèse. Ces procédures peuvent aider à réparer ou remplacer les tissus articulaires endommagés ou dégénérants, mais sont souvent considérées comme des options de dernier recours.

Il faut noter que chaque cheval atteint d’arthrose présente des symptômes et une gravité différents, donc il n’y a pas de traitement unique qui convient à tous les cas. Les propriétaires doivent travailler en étroite collaboration avec leur vétérinaire pour déterminer le meilleur plan de traitement pour leur animal en fonction du stade et des symptômes présentés par l’animal.

Il faut prendre en compte d’autres mesures pour traiter l’arthrose chez les chevaux, y compris la modification du régime alimentaire et un programme d’exercice approprié. Un environnement confortable qui favorise la mobilité peut aussi contribuer à améliorer le bien-être général du cheval souffrant d’arthrose.

Prévenir et gérer l’arthrose chez les chevaux : les bonnes pratiques à adopter

Comme toute maladie, pensez à bien traiter vos animaux en leur offrant un environnement spacieux avec suffisamment d’espace où ils peuvent se coucher et se lever facilement. Les surfaces inégales comme celles trouvées dans certains boxes ont tendance à causer plus rapidement l’apparition de problèmes articulaires tels que l’arthrose chez les chevaux. Pensez à bien stabiliser les surfaces et à les rendre régulières.

Une autre mesure préventive consiste à surveiller et traiter rapidement toute blessure ou infection. Les plaies non traitées peuvent entraîner une inflammation et un stress supplémentaire sur les articulations, ce qui peut augmenter le risque de développer l’arthrose.

Les propriétaires de chevaux atteints d’arthrose ont aussi un rôle important à jouer dans la gestion de la maladie. Pensez à bien choisir les traitements adaptés avant que l’état ne s’aggrave davantage. Pensez à bien fournir au cheval atteint d’arthrose toutes les conditions nécessaires lui permettant de vivre sa vie paisiblement sans douleur ni inconfort.

Articles similaires

Lire aussi x