Top 10 des animaux les plus lourds

Top 10 des animaux les plus lourds

Le monde animalier est une vaste cour dont les surprises ne cessent d’étonner. Il compte toute sorte de bestiaux, des plus petits aux plus grands, des plus lents aux plus rapides, des plus légers aux plus lourds, etc. Dans ce guide, nous vous présenterons le top 10 des animaux les plus lourds du monde.

10. Girafe

Dans le classement des animaux les plus lourds du monde, la girafe est celle qui tient la lanterne. Elle est l’un des mammifères (ruminants ongulés) les plus majestueux d’Afrique. De son nom scientifique Giraffa Camelopardalis, cet animal pèse jusqu’à 80 kg à la naissance, pour une taille d’environ deux mètres. Une fois adulte, la girafe peut atteindre 6 mètres de haut pour une masse d’une tonne.

A découvrir également : Les clés de l'éducation positive pour nos animaux de compagnie

9. Grand requin blanc

Quittons la terre ferme pour les eaux. Le grand requin blanc est le pénultième animal le plus lourd de notre top 10. Connu pour être une espèce animale très dangereuse, il fait honneur à sa réputation. Appartenant à la famille de Lamnidea, le grand requin blanc (Carcharodon carcharias) dans sa forme adulte pèse jusqu’à 2 tonnes pour une taille de 6 mètres.

8. Hippopotame

Parmi les mammifères les plus dangereux d’Afrique, sera compté l’hippopotame de la famille des Hippopotamidae. Ce colosse d’Afrique (Hippopotamus amphibius) mesure jusqu’à 3,50 m en moyenne. À l’âge adulte (entre 35 et 40 ans), la masse de l’hippopotame peut atteindre 3,5 tonnes.

A découvrir également : Les avancées technologiques pour communiquer avec nos compagnons les animaux

7. Rhinocéros blanc

Le rhinocéros blanc est connu pour être l’une des espèces les plus majestueuses d’Afrique. Le nom scientifique de cette espèce appartenant au genre Ceratotherium est Ceratotherium simum. Dans sa forme adulte, le rhinocéros blanc peut avoir une masse allant jusqu’à 3,5 tonnes. Sa taille moyenne peut atteindre 4m et sa longueur au garrot, 1,80 m.

6. Éléphant de mer

L’éléphant de mer se trouve en sixième position des animaux les plus lourds du monde. Issu de la famille Phocidae, ce mammifère aquatique peut faire 6 tonnes pour une longueur moyenne de 4 m.

5. Éléphant d’Afrique

Le cinquième animal le plus lourd du règne animal est l’éléphant d’Afrique. De la famille Elephantidae, cet animal est le plus lourd des mammifères terrestres. Avec sa longueur moyenne de 7 m et sa hauteur de 3,5 m, il pèse jusqu’au double du rhinocéros blanc, soit 7 tonnes.

4. Grand cachalot

Retour à la mer, pour mettre en 4e position des animaux les plus lourds du monde, le grand cachalot (ou cachalot macrocéphale). De son nom scientifique Physeter macrocephalus, cet animal pèse jusqu’à 15 tonnes à l’âge adulte. Sa taille avoisine 20 à 25 m. Le grand cachalot est d’ailleurs le plus grand carnassier jamais connu.

3. Requin baleine

En troisième position des animaux les plus lourds, figure le requin baleine. Ce poisson cartilagineux (Rhincodon typus) peut peser jusqu’à 35 tonnes pour une taille de 20 m en moyenne. Cela fait de lui une des plus grandes espèces des fonds marins.

2. Rorqual

Le rorqual (de nom scientifique Balaenoptera physalus) est la deuxième espèce animale, la plus lourde au monde. Sa masse moyenne est d’environ 70 tonnes et sa longueur est de 27 m. Cet animal est également compté parmi les espèces les plus bruyantes des eaux profondes.

1. Baleine bleue

En première place du top 10 des animaux les plus lourds de la terre se retrouve la baleine bleue ou rorqual bleu. Si cette espèce caracole est dans ce top, c’est grâce à ces 170 tonnes de masse. Aussi, elle mesure 30 m de longueur.

Les caractéristiques physiques de ces animaux impressionnants

Au-delà de la baleine bleue, les neuf autres animaux de ce top 10 ont aussi des caractéristiques physiques impressionnantes.

La deuxième place revient à l’éléphant d’Afrique qui peut peser jusqu’à 12 tonnes. Bien qu’il soit plus petit que la baleine bleue, sa taille imposante et sa trompe lui confèrent une présence tout aussi marquante.

Le rhinocéros blanc arrive en troisième position avec un poids moyen de 2,3 tonnes, suivi du crocodile marin qui atteint facilement les 1 000 kg.

La cinquième place est occupée par le requin pèlerin dont le poids peut varier entre 900 kg et 1,8 tonne. Son allongement atteint souvent les sept mètres.

Le gorille oriental mâle se classe sixième sur cette liste avec un poids pouvant aller jusqu’à environ 200 kg.

Les trois dernières places sont respectivement occupées par l’hippopotame commun (jusqu’à 4 tonnes), l’Ours Kodiak (jusqu’à 900 kg) et finalement le lion africain (jusqu’à près de 250 kg).

Ces animaux possèdent des attributs physiques hors normes qui leur confèrent une majestuosité rare. Leur puissance brute n’a d’égal que leur beauté singulière.

Les conséquences écologiques de la surpêche de certains de ces animaux

Cette puissance brute et leur beauté ne sont pas les seules caractéristiques de ces animaux. La surpêche a des conséquences écologiques dramatiques sur plusieurs d’entre eux.

La baleine bleue, par exemple, était autrefois chassée pour sa viande et le gras qu’elle contient. Sa population a été fortement réduite au point que la baleine bleue est aujourd’hui considérée comme une espèce en danger critique d’extinction.

De même, l’hippopotame commun subit aussi les effets néfastes de la surpêche dans certaines régions du globe. Effectivement, ses défenses incisives en ivoire sont particulièrement prisées sur le marché noir. Les populations locales qui dépendent largement de l’économie liée à la pêche risquent ainsi de perdre une source importante de revenus si ces pratiques continuent.

Le requin pèlerin, quant à lui, est victime des intérêts commerciaux dans le domaine alimentaire ou encore pharmaceutique qui poussent certains acteurs à poursuivre une pratique intensive de sa capture.

Les conséquences écologiques dues à la surexploitation des ressources naturelles ont donc un impact direct important sur ces animaux majestueux qui peuplent notre planète depuis des millénaires. Au-delà du simple plaisir visuel qu’ils nous procurent lorsqu’on croise leur chemin, ils participent activement au maintien biologique et environnemental nécessaire pour garantir notre survie future.

Articles similaires

Lire aussi x